Grand Est : Des mètres carrés à petits prix !

Plusieurs secteurs ruraux du Grand Est figurent parmi les moins chers de France au m². Réjouissant ?

Pas sûr. Les prix sont en effet le miroir de l’attractivité de ces secteurs.

À la sortie du village, les parpaings d’une maison en construction s’inscriraient presque à contre-courant. Morizécourt, une petite commune des Vosges à la frontière de la Haute-Marne, vient de se voir décerner une palme inattendue par le magazine Challenges. Cette commune rurale de 114 habitants serait la moins chère de France, avec 455€ du m².

À l’heure où les prix de l’immobilier redémarrent (+3 % sur le territoire français en moyenne depuis 18 mois) grâce aux taux d’intérêt attractifs, des affaires immobilières intéressantes peuvent être dénichées dans certaines zones rurales… si l’on considère le seul argument du prix. L’analyse est évidemment moins emballante dans la réalité, la faiblesse des prix reflétant d’abord un ensemble d’indices économiques et sociaux. L’absence d’attractivité touristique, le vieillissement de la population, le faible pouvoir d’achat et surtout la morosité de l’emploi expliquant cela. Des prix bas liés au degré d’attractivité

Pas un hasard, d’ailleurs : armé des chiffres du site meilleursagents.com, le magazine recense une bonne dizaine de villages de ce secteur rural qui affichent des prix moyens au m² défiant toute concurrence. Tollaincourt, Rocourt, Rozières-sur-Mouzon, Serécourt ou Lamarche (485 €) oscillent dans des proportions voisines. La moyenne en France se situe autour de 2 500 € du m²

Plus au sud, pas de quoi se réjouir davantage en Haute-Marne ou dans certaines communes de la Meuse, qui figurent parmi la fourchette basse : à peine plus de 500 € du m² en moyenne. Longtemps agent immobilier, Didier Courrèges a fait le choix de réorienter partiellement son parcours professionnel. « Ces chiffres sont à rapprocher du degré d’attractivité faible de ces régions, hélas, déplore-t-il. Il n’est pas rare de voir de très belles maisons rester plus d’un an en vente faute d’acheteur. » À Coiffy-le-Haut, un secteur viticole plus coquet, le mouvement est tempéré par les achats des touristes néerlandais en quête de calme, de sérénité, et de… bas prix. « Les Néerlandais sont parmi les plus durs négociateurs », poursuit le professionnel.

Or, dans le secteur « c’est l’acheteur qui fixe les conditions », estime l’agent immobilier Noël Dourdin. « Quand je parle des tarifs de notre zone à mes collègues du reste de la France, j’en surprends plus d’un. Il arrive qu’on vende des maisons à moins de 400 € du m². Quand on a un budget compris entre 80 000 et 150 000 €, on parvient à avoir des produits impeccables ».

Conséquence de la situation économique difficile : le peloton de queue des tarifs immobiliers de l’analyse se concentre sur des secteurs des Vosges, de Haute-Marne, de la Meuse et de Haute-Saône. Difficile d’y lire l’effet d’une simple coïncidence géographique.

Article du Républicain Lorrain, auteur : Antoine Pétry

17/10/2017

 

Meurthe-et-Moselle : Un nouvel indicateur pour évaluer votre bien immobilier !

Depuis quelques mois déjà, la base PATRIM du service des impôts permet à chacun de mieux évaluer un bien immobilier en consultant la réalité des transactions dans les environs. Pour l'administration, Patrim est une aide à l'estimation des biens immobiliers dans le cadre exclusif d'une déclaration d'ISF ou de succession, d'un acte de donation ou d'une procédure administrative (contrôle fiscal, expropriation), de la vente ou l'acquisition potentielle d'un bien immobilier ou pour le calcul des aides personnelles au logement. Pour accéder à Patrim, il faut juste avoir son numéro fiscal. L'outil semble intéressant en milieu urbain comme Nancy, car il y a de nombreuses transactions, par contre il l'est moins dans le milieu rural où les ventes sont faibles. Chaque bien étant spécifique, il est difficile d'évaluer au juste prix, cependant le simulateur donne une série de transactions qui permet d'obtenir une fourchette de prix réels et de se faire une idée.

18/09/2017

 

Inauguration de Metz centre-ville

etixia inaugure le jeudi 18 mai 2017, et en présence de
Monsieur le Maire Dominique GROS,  l’immeuble Petit Paris
Saint Jacques situé en centre-ville de Metz, l’ensemble donnant
sur la rue du Petit Paris et la place Saint Jacques.

Cette belle restructuration de l’immeuble Kiabi a permis la création
de deux boutiques supplémentaires occupées par les enseignes
Vapiano et Flying Tiger sur respectivement 730m² et 275m².
Le magasin Kiabi, quant à lui, s’étend sur 2400m².

Retrouvez le  dossier de presse de l’inauguration de Metz centre ville.

 

Les travailleurs frontaliers de la nouvelle région

Depuis sa création via la réforme des collectivités adoptée en 2015, la région ACAL (Alsace, Champagne Ardennes, Lorraine) compte au total 800 km de frontière avec l'Allemagne, la Belgique, la Suisse et le Luxembourg. Et c'est pour ce pays en particulier que les travailleurs frontaliers ont fait le choix de la traverser. En effet, selon une étude INSEE (données de 2012) reprise par lessentiel.lu , la nouvelle région rassemble à elle seule plus de 40% des travailleurs frontaliers du pays, et avec 70 000 travailleurs passant la frontière chaque jour (soit 44%), le Luxembourg reste la destination privilégiée. Ils semblent venir en particulier des grandes villes limitrophes comme Thionville ou Longwy.

04/03/2016

 

Devenir Propriétaire: le bon compromis

articlemodifie

 

La première usine de fabrication de panneaux de bois massif est en MOSELLE


la start-up industrielle Lineazen a eu au début d'année 2016 l'agrément du Centre scientifique et technique du bâtiment pour la fabrication industrielle des panneaux de bois massif. L'avantage de ce système est de pouvoir les utiliser en mur porteur et de les assembler pour construire des immeubles de plusieurs étages. L'usine, créée l'année dernière près de Thionville, est unique en France et ravi les industriels qui devaient avant se fournir en Allemagne ou en Finlande.

Le principal avantage de cette start up est sa matière première puisqu'elle fabrique ses panneaux avec de l'hêtre de l'Est de la France alors que ses concurrents sont sur de l'épicéa qui est moins résistant.

25/01/2016

 

La première usine de fabrication de panneaux de bois massif est en MOSELLE :
la start-up industrielle Lineazen a eu au début d'année 2016 l'agrément du Centre scientifique et technique du bâtiment pour la fabrication industrielle des panneaux de bois massif. L'avantage de ce système est de pouvoir les utiliser en mur porteur et de les assembler pour construire des immeubles de plusieurs étages. L'usine, créé l'année dernière près de Thionville, est unique en France et ravi les industriels qui devaient avant se fournir en Allemagne ou en Finlande.

Le principal avantage de cette start up est sa matière première puisqu'elle fabrique ses panneaux avec de l'hêtre de l'Est de la France alors que ses concurrents sont sur de l'épicéa qui est moins résistant.

25/01/2016

Immobilier sur METZ

Le prix de la location dans les quartiers messins se situe en dessous des 9 € le M². Cela est la conséquence d'une offre plus élevée que la demande. Les futurs locataires se tournent surtout sur les biens immobiliers neufs ou ancien mais en parfait état.

Enfin, plus on se rapproche de la frontière luxembourgeoise et plus le prix au M² en location augmente.

24/01/2016

 

Immobilier sur METZ :

Le prix de la location dans les quartiers messins se situe en dessous des 9 € le M². Cela est la conséquence d'une offre plus élevée que la demande. Les futurs locataires se tournent surtout sur les biens immobiliers neufs ou ancien mais en parfait état.

Enfin, plus on se rapproche de la frontière luxembourgeoise et plus le prix au M² en location augmente.

24/01/2016